Hommage de la FRAdIF à Jean-Claude Guillou

Que Jean-Claude entende notre gratitude et notre affection bien au delà des ondes

Hommage à Jean-Claude Guillou, co-président et co-fondateur de la FRAdIF /Fédération des radios associatives d’Ile-de-France

Les membres du conseil d’administration de la FRAdIF/Fédération des radios associatives d’Ile-de-France, ainsi que l’ensemble des radios adhérentes,  ressentent une immense peine à l’annonce de la disparition de Jean-Claude Guillou, co-fondateur de la Fédération, ex-secrétaire général , ex-président puis co-président.

Dès le 19 décembre 2005, date de la création de la FRAdIF à Paris, Jean-Claude s’estt engagé dans l’action au service des stations associatives, avec notamment l’initiative de Radios en danger, en mars 2006, afin de lutter contre la volonté de réduction, par le gouvernement libéral de l’époque, du subventionnement national de nos radios non commerciales.

Jean-Claude fut, très ardemment, de toutes les négociations –FSER, Sacem, Conseil régional Ile-de-France, etc.-, de tous les combats. Très souvent à la manœuvre, tout le temps à l’écoute de nos besoins, de nos inquiétudes, de nos interrogations. Et, tout le temps, de sage conseil.

Jean-Claude lança l’idée -et la réalisa en large part- d’une banque de programmes radiophoniques franciliens. Il s’engagea dans le maintien de  l’EPRA, structure nationale de création et de conservation de programmes radiophoniques. Il mena un gros travail radiophonique en milieu scolaire, notamment au sein de la radio associative qu’il avait co-fondée et dirigée, Alternatives FM, dans le Val d’Oise.

Parallèlement, il s’engagea, fortement et constamment, pour faire entendre la parole et les revendications de nos stations, au sein du conseil national de la CNRA/Confédération nationale des radios associatives, dont il était devenu, récemment, l’un des vice-présidents. Son long passé, militant et professionnel, dans l’éducation, notamment populaire, lui permit de comprendre les besoins de nos médias non commerciaux, au service de la communication sociale de proximité, ainsi que de l’économie sociale et solidaire.

C’est donc une immense tristesse et un grand vide qui nous habitent soudainement  aujourd’hui.  Car Jean-Claude était, pour beaucoup d’entre nous, un grand frère de la radio associative, toujours à l’écoute, toujours combattif, toujours droit et humain. Tellement sympathique, tellement empathique, tellement dévoué.

Nous sommes beaucoup à lui devoir énormément, tant pour nos radios associatives qu’à titre personnel.

Son humilité et son altruisme nous conduisent même, sans doute, à ignorer tout ce qu’il a pu faire, en silence, pour nos causes et nos besoins.

Sa voix ne modulera plus, mais restera longtemps présente grâce aux effets féconds de ses constants engagements.

Que Jean-Claude entende et ressente notre gratitude ainsi que notre affection bien au delà des ondes.

Et nos amicales pensées vont également vers sa compagne, Katherine, elle-même touchée par la maladie, et qui a tant donné à ses côtés.

Adieu camarade, adieu notre ami.

Les membres du conseil d’administration et les radios adhérentes de la FRAdIF/ Fédération des radios associatives d’Ile-de-France

Commenter cet article avec Facebook

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Fédération des Radios Associatives d'Ile-de-France